jeudi 30 mars 2017

Le cyberactiviste Chris Coleman s’attaque au Ministère marocain des Finances

La presse du Makhzen et celle qui a acheté la paix du Makhzen en déclarant la guerre aux sahraouis ont voulu minimiser l’impact de la nouvelle apparition du cyber-activiste Chris Coleman en criant à qui veut l’entendre qu’il n’apporte rien de nouveau.


Mais la réalité est là. Il est revenu et il frappe fort. Après avoir fait des ravages au bâtiment de la diplomatie marocaine, le voilà en train de s’attaquer au ministère de l’économie.


Le Makhzen tremble. Il faut pas s’attendre à ce qu’il avoue sa défaite. Il s’est habitué á vendre au peuple marocain des fausses victoire… et des faux chiffres.


Avec la mythomanie comme arme de destruction massive des esprits citoyens, les services de propagande de Mohammed VI, la DGED à leur tête, tissent des statistiques des plus belles, la France fait semblant de les croire et elle fait écho des faux progrès du Maroc et ainsi tout va bien.


Mais Chris Coleman est là pour leur rappeler qu’ils sont des menteurs, que le Maroc survit à coups de perfusions du Fonds Monétaire International qui a imposé des mesures d’austérité dont les conséquences ne seront pas payés par le palais ni par ses nervis, Fouad Ali El Himma, El Majidi, Yassine Mansouri ou par les semblants de partis politiques, mais par la couche la plus déshéritée du Maroc, la population la plus simple, le pauvre citoyen marocain.


Parmi les faux semblants qui nourrissent l’espoir au Maroc et jouent le rôle de carburant pour faire rouler la machine coulée du Makhzen, les statistiques concernant le tourisme.


Dans le pays de Mohammed VI, où « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », les responsables marocains, à force de mentir, ils sont fini par croire leurs propres mensonges. C’est le cas du ministre du Directeur Général de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), Abderrafie Zouitene, dont les bilans sont édulcorés dans l’espoir d’encourager les européens à dépenser leur argent au Maroc.


Le faux bilan qu’il a dressé de l'année touristique 2016, est démenti par les preuves apportées par Chris Coleman, l’homme qui rend blanches les nuits des nervis de Mohammed VI.


Ces documents consistent en un Mail du Ministre des finances Mohamed Boussaid et un mémo, de 10 pages, intitulé "Analyse du secteur du Tourisme", et dont l'authenticité n'est pas à mettre en doute vu que chriscoleman nous a toujours gratifié en présentant uniquement des documents authentique.


Il est certain que ces documents feront l'effet d'une véritable douche froide sur les experts et professionnels du tourisme au Maroc, et surtout sur les investisseurs étrangers car ils apportent la preuve que le bilan très positif dressé par le Directeur Général de l’Office National Marocain du Tourisme ne correspond pas vraiment à la réalité, à savoir un secteur sinistré, en proie à des difficultés financières aigues.


A en croire ces documents, le secteur du tourisme, principal ressource du Maroc traverse depuis 2010 une « crise profonde et durable » en raison d'un contexte international défavorable, marqué surtout par la montée de la menace terroriste.


Le bilan, basé sur des chiffres réels, et non ceux avancés par DG de l'ONMT,  montre que le Maroc est encore très loin des objectifs qu'il s'est fixés par la vision 2020.


Trois causes principales sont responsable de ce désastre, à savoir:


- Déconnexion totale entre une capacité hôtelière en forte croissance et une demande qui stagne.


- Mauvaise gouvernance du secteur depuis 2010 et l'absence de coordination avec les professionnels du secteur;


- Perte de notoriété et d’attractivité de la marque « Maroc », au niveau des grands marchés émetteurs notamment la France.


Que retient-on de ces documents? l'art du mensonge est devenu un moyen de Gouvernance au Maroc où la situation n'est pas aussi reluisante comme le prétendent ceux qui détiennent le pouvoir.



Source : Calameo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire